Accueil  |  Articles  |  Forums  |  Téléchargements  |  Liens Web  |  F.A.Q. 

Pages pour tous

Les nouveautés
(màj 05/01/08)

La lettre mensuelle de mai - 07
Pour s’abonner, gratuitement
un seul clic suffit ICI
----------------------------------
Toutes les pages ci-dessous sont destinées aux usagers, aux médias, aux élus et aux agents.
L’engagement des agents pour le service public
Les communications locales de la CGT
Les propositions de la CGT
weborama
« 1 ... 12 13 14 (15)
Les nouvelles de Fredo : 
Posté par fredo le 26/2/2005 10:32:52 (2156 lectures)

Pourquoi le NON de la CGT

à la constitution ?


Dire NON au traité de Giscard,

c’est construire l’Europe Sociale !








Partisans du NON, exprimez-vous dans tous les Forums et Chats adultes !
Notre nombre et nos convictions compenseront les censures médiatiques.





SOYONS POLITIQUEMENT INCORRECTS,

SANCTIONNONS LE GOUVERNEMENT

EN VOTANT NON A LA CONSTITUTION EUROPEENNE.



La politique que mène le gouvernement est complètement liée au type de construction européenne dans laquelle on veut nous enfermer.
Ce que fait Raffarin s’inscrit totalement dans la philosophie de la constitution Giscard.
Les délocalisations et les fermetures d’entreprise, la vie chère, le démantèlement des services et des entreprises publiques, la réduction de la dépense publique, la réforme des retraites et de la santé, les dénationalisations, la désindustrialisation de notre pays sont des conséquences directes ou indirectes de la mise en application par le gouvernement des diktats de la Commission de Bruxelles et de la Banque centrale Européenne.


En 2005, si le NON l’emportait, tout ne deviendrait pas possible, mais cela marquerait immanquablement un sévère coup d’arrêt à la politique anti-populaire de Chirac – Raffarin – Sarkozy.
Effectivement, cela sera le chaos, mais pas pour le peuple de France, pas pour les salariés, pas pour les 25 peuples européens. Cela sera le chaos pour les capitalistes, pour la droite et pour les sociaux libéraux européens.


Pourquoi le NON ? Dire NON au traité constitutionnel, c’est construire l’Europe sociale !
Nous allons essayer d’aborder en 10 questions (chaque semaine, une question sera abordée), les conséquences futures et irréversibles si le Traité était adopté.


3 - Constitution et les délocalisations ?

Délocalisation, chômage, inégalité ne sont pas les conséquences strictes de la volonté de construire l’Europe. C’est parce que le choix du libéralisme comme pierre angulaire de cette construction a été fait depuis les années 80.
Cette orientation libérale a conduit à la crise de l’Europe et cette orientation à été fait par la plupart des gouvernements nationaux, de l’OMC, du FMI ou des multinationales.
Par exemple, il est évident que l’élargissement de l’Union européenne, sans la moindre harmonisation préalable des législations fiscales ou social vers le haut, a une conséquence sur la multiplication des délocalisations vers les pays dit à faible coût salariaux et sur la prolifération des chantages patronaux contre le coût et la durée du travail.
Donc le cadre institutionnel européen imposant des politiques libérales, ne dédouane pas les gouvernements de leurs responsabilités parce que se sont eux qui impulsent des politiques libérales dans leur propre pays et qui votent, lors des Conseils européens, les mesures permettant de remettre en question (par exemple) le service public des chemins de fer, des transports aériens, de la poste, du gaz ou de l’électricité...



Ils sont doublement responsables : au niveau national et au niveau européen.

Pour construire l’Europe sociale, un clic ici.

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article - Commentaires ?
Les nouvelles de Fredo : 
Posté par fredo le 20/2/2005 16:36:23 (2524 lectures)

Pourquoi le NON de la CGT

à la constitution ?


Dire NON au traité de Giscard,

c’est construire l’Europe Sociale !






Partisans du NON, exprimez-vous dans tous les Forums et Chats adultes !
Notre nombre et nos convictions compenseront les censures médiatiques.





Le camp du NON se renforce de la CGT.


La prise de position massive de la CGT contre le traité constitutionnel européen et la tournure des manifestations syndicales du 5 février inquiètent les tenants du OUI.


Mais les Français s’y trompent de moins en moins : la question sociale alimente chaque jour davantage les réservoirs du NON. Dans toutes ses composantes et dans sa pluralité, le NON est, d’où qu’il vienne, un refus du fatalisme et de la profonde naïveté qui pousse à croire que dissoudre les nations dans une Europe qui n’a pas d’identité, abandonner un modèle social, céder partout à l’anglicisation, ouvrir les frontières sans réserve, accepter les normes américaines, interdire parfois la constitution de champions industriels européens, s’astreindre en somme à une « vertu libérale » qui n’est pratiquée nulle part dans le monde, et surtout pas aux États-Unis, tout cela serait un progrès pour nous.

Pourquoi le NON ? Dire NON au traité constitutionnel, c’est construire l’Europe sociale !
Nous allons essayer d’aborder en 10 questions (chaque semaine, une question sera abordée), les conséquences futures et irréversibles si le Traité était adopté.


2 - Constitution où modèle politique ?

C’est un texte qui n’est pas simplement constitutionnel, il reprend l’ensemble des directives libérales de l’Union. Ce qu’ils appellent l’« acquis communautaire » et il réglemente tout, dans le détail.

Le texte de la constitution définit avec précision le contenu des politiques monétaires, économiques, sociales et s’imposeront pendant toute la durée de la Constitution.

En comparaison avec la constitution française qui contient moins de 30 pages,
le projet de constitution européenne lui en compte plus de 750 :
•••• La 1ère partie est un résumé des parties suivantes : 62 pages.
•••• La 2ème partie consiste à intégrer la Charte des droits fondamentaux (signée à Nice en 2000) : 24 pages.
•••• La 3ème partie concerne les politiques et le fonctionnement de l’Union : 227 pages.
•••• La 4ème partie indique les dispositions générales et finales qui fixent les possibilités d’adhésion et de retrait des Etats membres et verrouille les conditions de révision de la Constitution européenne : 9 pages.
•••• Il faut ajouter à cela 332 pages de Protocoles et 121 pages de Déclarations.


La version incomplète de 475 pages du Journal officiel de l’Union européenne.

Le document fortement allégé (pourtant appelé "Texte intégral de la Constitution") , accessible sur le site de la Commission européenne, représente encore 349 pages !

Avec un texte de cette nature, interdisant tout autre choix politiques que ceux figés, dans les plus petits détails par la Constitution, par exemple, les avancées sociales que nous avons gagnés comme, la sécu, le service public, la 5ème semaine de congé, les 35 heures et même les 39 heures, la retraite à 60 ans n’auraient jamais pu voir le jour.

Cette constitution est bien une constitution pour le fric et contre les peuples parce qu’elle ne permet que des politiques néo-libérales. Inscrire dans le marbre d’une « Constitution » le libéralisme, c’est mettre une chape de plomb sur toutes les aspirations sociales et démocratiques des peuples.


Pour construire l’Europe sociale, un clic ici.

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article - Commentaires ?
Les nouvelles de Fredo : 
Posté par fredo le 12/2/2005 16:33:23 (2685 lectures)

Pourquoi le NON de la CGT à la constitution ?


Dire NON au traité de Giscard,

c’est construire l’Europe Sociale !




Après des débats internes, la CGT a rejoint le camp composite du «NON» qui regroupe des gens aussi divers que les communistes, le socialiste Jean-Luc Mélenchon, l’UMP Dupont-Aignan, Jean-Pierre Chevènement …ou encore Philippe de Villiers, tous hostiles à un texte qui manquerait de références sociales ...ou désireux d’utiliser le référendum pour signifier leur opposition à l’adhésion de la Turquie...



Plus le temps passe, plus on se rapproche l’échéance référendaire, et plus le camp du «NON» grignote du terrain. Les français pourraient après tout estimer que choisir le «NON» c’est sanctionner Jacques Chirac.


Sur ce dossier assez complexe, la Commission Exécutive du syndicat CGT EGD Loire (37 personnes présentes ce jour-là) ainsi que l’assemblé générale du syndicat CGT RTE Forez-Velay, ont débattu et ont voté à l’unanimité une motion rapportée à l’Union Départementale pour porter le NON au traité établissant une Constitution pour l’Europe, lors du Comité Confédéral National de la CGT.

Nombreux sont les partisans du "oui" au Traité établissant une Constitution pour l’Europe qui ne reculent pas devant l’amalgame. Ils n’hésitent pas à dire ou à laisser entendre que ceux et celles qui s’opposent à la ratification de ce Traité sont des nostalgiques ringards, peu ou prou intellectuellement proches des partis nationalistes et de la droite la plus conservatrice ou la plus extrême.

L’argument est d’autant plus utilisé qu’il a pour but d’éviter le débat sur le fond en culpabilisant tout vrai démocrate qui s’étonne, s’inquiète et se culpabilise d’ainsi se retrouver en pareille compagnie.


Pourquoi le NON ? Dire NON au traité constitutionnel, c’est construire l’Europe sociale !
Nous allons essayer d’aborder en 10 questions (chaque semaine, une question sera abordée), les conséquences futures et irréversibles si le Traité était adopté.


1 - Sera-t-il possible de réviser la Constitution européenne si elle est adoptée ?

En théorie : oui mais en réalité : non, puisque cette révision ne pourra se faire qu’à l’unanimité, après avoir été ratifiée par tous les Etats membres (article IV-443).
Le président de la Convention européenne, Valéry Giscard d’Estaing a d’ailleurs affirmé à maintes reprises que cette Constitution serait là pour 50 ans !
IL sera impossible de mener une politique de gauche dans notre pays parce que justement elle sera anti-constitutionnelle.
Aujourd’hui, tous les commentateurs politiques où médias semblent d’accord pour dire qu’il s’agit d’un traité, relevant des relations entre Etats. Il est étonnant de constater à quel point tous ceux qui claironnaient que ce texte était une « Constitution » adoptent aujourd’hui un profil bas et se rallie à la thèse du traité...
Mais, demain, si ce traité constitutionnel était ratifié, nous pouvons être sûrs que les dirigeants de l’Union le présenteraient de nouveau comme une Constitution, comme un texte de portée bien supérieure à un simple traité et s’opposant à tout progrès démocratique et social en Europe.


Partisans du NON, exprimez-vous dans tous les Forums et Chats adultes !
Notre nombre et nos convictions compenseront les censures médiatiques.

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article - Commentaires ?
Les nouvelles de Fredo : 
Posté par fredo le 8/2/2005 22:00:18 (3387 lectures)

.A l’appel de la CGT, de la CFDT et de FO, ce mardi 08-02-2005,

les agents étaient 60,63% en grève (chiffres direction) contre le

projet de décret scélérat du gouvernement et pour la reprise

des négociations pour aboutir à un accord sérieux.

Comme à son habitude le gouvernement trahit sa parole et veut multiplier nos cotisations sociales par 2,57 et réduire celle des patrons qui n’en ont jamais assez, de plus de 30%. C’est pour créer des emplois qu’ils vont supprimer 15 000 postes à EDF et GDF.
Mais c’est sans compter avec les Ligériens. Le samedi 05-02, ils étaient 5000 dans les rues de St Etienne et 2300 à Roanne pour défendre les 35 heures à l’unisson des 500 000 salariés de France.

RAFFARIN sera-t-il plus intelligent que son prédécesseur, l’Enarque
JUPPE, pour ne pas se faire éjecter par le million de manifestants.

Les salariés veulent des syndicats efficaces, ils les soutiennent.

Aujourd’hui les électriciens et gaziers de la Loire avaient rendez-vous avec leur collègues du Rhône. Les plus courageux sont montés dans les cars de Roanne et de St Etienne à 6h30. Daniel avait encore les yeux piquants de sommeil. Nous étions près d’un millier à envahir le bâtiment de la direction régionale.




Nous sommes partis en cortège jusqu’à la préfecture pour exprimer nos revendications du respect des paroles données et pour d’autres choix pour les services publics. Des travaux de décorations des ouvrages du service public ont été réalisés en chemin.

La FNME-CGT a expliqué sa condamnation de la procédure décidée par le gouvernement et les unions patronales UFE et UNEMIG. Le Conseil Supérieur de l’Electricité et du Gaz a donné un avis positif sur les décrets proposés par le Gouvernement, opposé à la volonté de toutes les organisations syndicale.

Il faudra bien que le gouvernement et les patrons, MEDEF en tête, acceptent nos revendications.

Merci aux CRS qui nous ont aidé à tenir les banderoles devant la préfecture pendant que les délégations étaient écoutées à l’intérieur.

Raffarin a dit vouloir poursuivre ses réformes ultra-libérales, nous savons bien qu’on ne gagne pas un combat en une seule reprise, LA LUTTE DOIT SE POURSUIVRE !

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article - Commentaires ?
« 1 ... 12 13 14 (15)
Depuis le 08-02-2004
Aujourd'hui



Total


l’annuaire du Web souvent
Les PANDORES sont passé, rattrapons les !
Elisezwww.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.

Les nouveautés du mois

---------------------------------------
* Humour au boulot
* Chansons de manif
* Les groupes musicaux français alternatifs
Le programme Loire

---------------------------------------

Menu Agents

mis à jour le

05/01/08

Qui sommes nous ?
CR Organismes syndicaux
Divers
Connexion
Annuaires & moteurs
refgratuit.com

annuaire

Moteur de Recherche. Inscription Gratuite. R-WEB

l’annuaire du Web



Sites de France
 PHP Sources
Référencement
Classement de sites - Inscrivez le vôtre!
Site recommandé par Ousurfer.com
Référencement - Denicher.com
Ms_logo_200x50
ANNUAIRE DE LIENS
VOTRE VISIBILITE
Annuaire Web France
communiquer
communiquer
Saint-Etienne Forez


  Ajouter aux favoris
  Accueil  |  Articles  |  Forums  |  Téléchargements  |  Liens Web  |  F.A.Q. 
  (C) 2003 OCEAN-NET Corporation. All rights reserved